Informations Covid-19

 

CoDeCo du 26 octobre 2021 - quel impact sur le sport en Wallonie et à Bruxelles ?
Suite au CoDeCo du 26 octobre 2021, aux articles de presse et autres communiqués, une certaine confusion a pu s’installer sur les mesures pour le sport. 
Refaisons donc ici le point sur base de l’ordonnance bruxelloise et du projet de décret wallon qui va entrer en vigueur le 1er novembre.

  • Port du masque : 
    Il est obligatoire de le porter dans les infrastructures sportives indoor (sauf bien entendu lors de la pratique sportive et sauf pour les personnes soumises et contrôlées CST). Cette mesure était déjà en vigueur en Wallonie et à Bruxelles.Le CoDeCo du 26 octore 2021 ne change donc rien à ce qui était déjà en vigueur à Bruxelles et décidé en Wallonie.
  • Jauges CST :
    Le contrôle du CST est obligatoire pour tout sport d’intérieur (il n’y a pas de jauge fixée à 50 pour les établissements sportifs ou pour tout lieu où se pratique un sport. En effet, cette jauge de 50 s’applique uniquement à des « évènements de masse » dans des lieux culturels, festifs ou récréatifs en dehors de la pratique sportive). Le contrôle de CST est obligatoire à partir de 200 personnes en extérieur (public, sportifs et encadrants compris). Les décisions du CoDeCo du 26 octobre 2021 n’ont pas d’influence sur les jauges en Wallonie et à Bruxelles car celles-ci sont déjà plus drastiques.
  • Âge CST : 
    Le contrôle du CST s’applique aux personnes de 16 ans et plus. Les moins de 16 ans en sont donc dispensés.
    Le CoDeCo du 26 octobre 2021 n’apporte pas de changement pour les âges.
  • Exceptions CST : 
    Les encadrants bénévoles, moniteurs, entraîneurs, travailleurs, …, les groupes scolaires ainsi que les accompagnants (ex. : parent accompagnant un enfant pour se changer dans le vestiaire et quittant ensuite l’infrastructure) sont dispensés du contrôle CST (mais portent le masque bien entendu !).Le CoDeCo du 26 octobre 2021 n’apporte pas de changements aux exceptions CST.
  • Entrée en vigueur CST : 
    En vigueur à Bruxelles depuis le 15 octobre.
    En vigueur en Wallonie à partir du 1er novembre.
    
    Nous avons interpellé les autorités sur les gros problèmes organisationnels et financiers que l’obligation du contrôle du CST engendre pour le monde sportif et nous espérons des actions de soutien de leur part. Par ailleurs, toutes sortes de cas particuliers peuvent se poser. N’hésitez donc pas à faire appel à l’équipe AISF/AES pour vous aider.

 

Site d’information Covid-19

Marches Annulées – Communications Officielles du C.A. de la F.F.B.M.P. COVID-19

RETOUR AU SPORT
 Où en est-on avec le Covid Safe Ticket (CST) ?
Mardi 28 septembre 2021

Date et précisions

L’application du Covid Safe Ticket à Bruxelles-Capitale et en Wallonie ne devrait finalement pas être effective avant le 15 octobre. De plus, une période d’une quinzaine de jours de tolérance sur les sanctions devrait être prévue après la mise en vigueur du CST dans le secteur sportif.

Rappelons ici les dispositions devant certainement entrer en vigueur mi-octobre pour une durée de trois mois :

  • L’entrée dans une infrastructure sportive couverte ne sera possible que moyennant présentation du CST ;
  • Le CST sera exigé en extérieur si l’on dépasse le nombre de 200 personnes ;
  • Le CST ne sera demandé qu’aux personnes de 16 ans et plus ;
  • Les groupes scolaires (groupe-classe) se rendant dans des infrastructures sportives ne seront pas soumis à l’obligation de présenter un CST ;
  • Sur base volontaire, un organisateur peut rendre le CST obligatoire même si la jauge n’est pas atteinte ;

N.B. : les buvettes et cafétérias seront également soumises aux dispositions relatives au CST.Responsabilité des contrôles

Il convient avant tout de signaler que c’est le contrevenant qui sera d’abord visé par les sanctions (amendes). L’organisateur de l’activité sportive et l’exploitant de l’infrastructure sportive pourront éventuellement être tenus responsables si un système de contrôle du CST n’a pas été mis en place alors que celui-ci est nécessaire (suivant les conditions ci-dessus).
S’il n’est jamais possible de se dégager d’emblée de toutes responsabilités et que ces responsabilités seraient partagées, la démonstration que tout a été mis en œuvre pour effectuer au mieux les contrôles devrait très largement absoudre l’exploitant ou l’organisateur. Enfin, nous invitons les centres sportifs et les clubs à dialoguer et à trouver un terrain d’entente sur la mise en pratique des contrôles. Chaque situation est particulière et nécessite des solutions spécifiques.

Constats et demandes

L’AISF et l’AES prennent acte de l’obligation future du CST à Bruxelles et en Wallonie, mais tiennent à souligner que :

Le sport a déjà été lourdement impacté par la crise sanitaire financièrement et humainement. Cette nouvelle obligation va entraîner des coûts supplémentaires (stewards, matériel, affichages …) et va parfois entraîner des diminutions au niveau des pratiquants et donc des cotisations.
Le CST va poser de nombreux problèmes logistiques et sportifs (difficulté des contrôles, risque de report, d’annulation de compétitions, décrochage sportif, agressivité …).
Dès lors, l’AISF et l’AES demandent aux autorités de prendre en compte ces constats et d’apporter une aide financière et/ou en moyens humains afin de soutenir le secteur sportif face à cette nouvelle obligation qu’il s’efforcera de respecter dans la mesure de ses capacités.

Serge MATHONET
Directeur

 

Protocoles organisation marche sous Covid-19

Marche d’entraînement sous Covid-19

 

Covid-19 Quelques Réponses à vos Questions

 

Notre Slogan : L'AMITIE PAR LA MARCHE